anna1991anna-AvNo5s0EfW4-unsplash.jpg

Le coin des parents

  • Pole Parents Bébés Bambins

L’agressivité : Qualité ou Défaut ?

Petits exemples :

  • Dire « non! » si on lui propose d’aller au pot , de s’habiller...

  • Taper du pied pour manifester une colère

  • Rejeter l’assiette de soupe violemment etc..

A partir de 2 ans, sa résistance, ses colères, ses refus dénotent une personnalité qui cherche à s’exprimer.

1/ Comprendre ce qui se passe :

  • L’agressivité correspond à un état de crise : on demande à l’enfant de grandir, de changer certaines habitudes, d'apprendre à obéir. Or un enfant s’adapte parfois avec difficulté à ce qui est nouveau dans sa vie. Il s’inquiète.

  • Mais cette même agressivité exprime aussi le dynamisme et la vitalité d’une personnalité qui s’affirme, peu à peu. Il réagit. Il veut exprimer ce qu’il ressent.

La crise passée, l’étape franchie, le calme revient, les nouveaux repères sont pris. En ce sens, l’agressivité est un signe de bonne santé psychologique.

2/ Et si cette agressivité persiste :


Si l’enfant devient petit à petit « insupportable », avec une agressivité qui ne faiblit pas, cela exprime un malaise affectif.

  • Il faut essayer de comprendre

  • Il peut y avoir de nombreuses raisons : il a besoin qu’on s’occupe plus de lui, ou alors il trouve qu’on lui en demande trop ; il est peut-être jaloux d’un frère ou une sœur ; il peut aussi reproduire l’agressivité de quelqu’un de son entourage proche etc.

Quand l’enfant est agressif, et qu’il est puni, il se sent isolé ou incompris, et ainsi il peut reporter son agressivité en dehors de sa seule famille (voisins, camarades, doudous , à l’école etc).


L’ enfant et son entourage souffrent.


L’enfant a besoin que ses parents comprennent ce qui provoque cette violence, pour être soulagé.

En en parlant avec lui, pourquoi pas ? Ou bien avec le pédiatre : comprendre l’enfant fait partie de sa pratique courante. Ceci dans le but de l’apaiser ; s’il se sent compris, il sera plus détendu.




3/ Comment entretenir un climat serein ?

  • Une bonne prévention de trop de colères consisterait à apprendre tôt à l’enfant à mettre des mots sur ses émotions et à les exprimer.

  • S’interroger sur l’enfant agressif, c’est s’interroger sur nous-même et sur la vie que nous lui offrons au quotidien.

  • Tout en permettant à l’enfant d’exprimer sa personnalité harmonieusement, il faut lui apprendre à connaître et maîtriser ses émotions.

Sources :

- Laurence Pernoud J'élève mon enfant ed2012/2013

- Pexel / nounproject


66 vues

Posts récents

Voir tout